La petite histoire du soir

Je vais vous raconter une histoire magique qui ne laisse présager aucune fin tragique

Née dans les esprits troubles et indécis, afin de se lier d’un être et céder a ses envies

Quitte à oublier de s’aimer et profiter de sa vie, invraisemblable de se laisser perdre ainsi

Je vous avoue que des idées éclorent dans ma tête, je cherche ce qui me fait paraître si bête

C’est toujours la même histoire, sous le charme opposé je veut y croire en se doutant que c’est illusoire

Commettre la même erreur depuis le début, aucune leçon n’a été retenu

Peut être devrais-je y laisser mon âme pour savourer cette belle flamme

C’est au dessus de moi, je n’y arrive pas

Privé d’une des plus belles facultés, je ne sais comment me faire aimer

Malgré toute ma sincérité et mon dévouement, c’est au dessus de mes forces tout simplement

Je trouverai celui qui me donnerai tout les jours envie de me lever

Cette homme qui fera de moi sa dulcinée, celui qui saura me faire rêver

Avec la foi de guérir mon coeur meurtri , l’aimer, le chérir et prendre soin de lui

Douce patience qui finira couronné de succès, grâce aux expériences qui l’on mené la où elle est

Elle est moi, et je suis épuisée, mon être tout entier désire aimé

Faire du bien autour d’elle, lui permet d’oublier que la vie n’est pas toujours belle

Mon unique souhait est d’offrir mon coeur, trouver celui que je nommerai âme soeur

 

Tard dans la nuit, Hermès N’Gatta 17 avril 2016

 

Aimons nous, les uns dans les autres

Voilà 3 mois que rien de nouveau n’est paru sur mon blog, je ne pourrai pas vous expliquer ce phénomène par un fait scientifique, ah cela non  !Depuis mon dernier article, ma vie à plutôt radicalement changé, le fait d’avoir emménagé à Strasbourg, d’avoir vécu les premières douceurs de l’indépendance m’ont en quelque sorte pris mon temps pour me consacrent à ma véritable passion . Il me fallait trouver  la motivation et l’inspiration. Je crois ne jamais avoir été aussi heureuse de ma vie, j’ai des amis géniaux, mes relations familiales sont sur la voie de la guérison, mais surtout je fais ce que je veux, en fait. Je vous avoue que c’est un problème que j’essaie de travailler afin de me rapprocher de la perfection ( je rigole, un peu).  Il m’est arrivé quelques petites aventures de malade que j’aimerais vraiment vous partager, mais cela pourrait heurter la sensibilité de certains et qui fait que je suis une femme différente aujourd’hui.

thumb

         Au niveau de mes relations amoureuses, l’année 2016 fut marqué par un peu plus de sérieux de ma part, et c’est une amélioration, je suis sortis avec un garçon durant quelques mois , pour rompre avec moi il a tout simplement décidé d’arrêter de me parler, malin le mec . Il me donna pour excuse de ne pas pouvoir répondre au message, car son clavier avait des touches défaillantes. Le plus gros foutage de gueules de ma vie. Après des semaines de larmes et de remise en question, j’ai compris que l’homme était complètement fou et que je devais me reprendre une main.  Et après réflexion, je me suis dit, certes, je suis jeune, mais il n’empêche pas que comme n’importe, quelle fille , je souhaite une relation fixe et durable pour voir. Ce que je fis, à ma manière, je décidai de recontacter un mec qui avait plusieurs fois tenté d’avoir un rendez vous avec moi, mais que j’avais, je ne sais pour quelle raison toujours rejeté.  Nous nous vîmes, et nos atomes se crochetèrent tout de suite ensemble, ah. Il était  radicalement différent du genre de garçon que j’avais en général fréquenté , nous n’étions pas du même monde, mais tout semblait nous rapprocher. Dès notre première rencontre, nous sommes devenus inséparables et ce depuis 5 mois, et jamais je n’ai pu supporter un homme aussi longtemps et jamais un homme ne m’a jamais autant supporté que lui. Je pense que je suis heureuse, aujourd’hui à l’heure même ou j’écris ces lignes, je suis heureuse. Non, ce n’est pas parqué qu’il est apparu dans ma vie, ou parce que ma consommation de cannabis à augmenté ou parce que mes amis sont cool, non, j’expliquerai ma sérénité par la conquête de mon équilibre.

Je suis loin d’être la même jeune fille qu’il y’a 2 ans, que ce soit physiquement ou mentalement, beaucoup de personnes pensent que c’est une chance d’avoir un corps développée, une poitrine énorme et un visage adulte mais contrairement au idées reçut, c’est plus chiant que autres choses, c’est vrai quoi. Avoir l’air d’une femme losqu’on est tout juste pubère n’attire que les regards déplacés. J’avoue ne mettre jamais mis en couple ou avoir entretenue quelqu’un de mon âge, je ne sais pas si je doit me blâmer ou blamer les gars de mon âge de ne pas me vouloir haha. Mais bon la perspective d’être avec « un jeune » ne m’enchante guère mais être qu’avec des vieux, ce n’est sûrement pas le mieux.
Le fait de devenir une femme, pour moi, se caractérise surtout par la perte de nos désirs éphemère et irréfléchi et ceci se transforme en besoin sur le long terme, et le fait de devenir adulte est aussi une question de décision. Devenir adulte signifie surtout prendre ses décisions seule, en fonction de soi et sans se demander ce que les autres en penseraient. Mais comme n’importe quel adolescente, je voudrais plus que tout être au CP, c’est vrai quoi, quand t’es petit personne te fais chier, c’est ton boulot de faire chier les autres, alors qu’a notre âge quand on fais chier, on s’en prend plein la gueule ( bon j’avoue c’est de notre faute).  Mais bon je me souviens aussi d’une choses quand j’étais petite, les jeunes de mon âge me paraissaient si intelligent, alors que maintenant, les petits ne nous respectent plus.

Cette année, j’ai vécut des choses que même dans vos rêves, vous ne vous imaginez pas que j’ai pu vivre. Je me suis vraiment concentré sur moi et je suis devenu plus réfléchi que, jamais, je ne l’ai été, j’aime passer du temps dans ma tête, c’est dur à expliquer, mais je n’aime pas perdre mon temps en conversation inutile et discours futile. Je pense beaucoup, et je commence à bien plus réfléchir sur les véritables intentions humaines, et je vous mentirai si je vous disais que je vous pense tout sain d’esprit. Chaque jour, je me dis, que l’homme est fou, mais ce ne doit pas être toujours vu comme un défaut, je suis moi-même folle, je vous le garantis. Vivre dans une grande ville comme Strasbourg m’a permis de rencontrer des personnes les plus variées les unes que les autres, et aussi de vivre des expériences qui me font devenir ce que je serais plus tard, et à l’heure qu’il est je ne veux pas grandir, quand je vois le monde dans lequel nous sommes aujourd’hui.

Aimons nous, les uns dans les autres  dans Myself large2-300x300

Je vous mentirai si je disais ne pas ressentir de peur, oui j’ai peur de devenir adulte, je ne veux pas avoir un travail, une maison et un chien. Non, je ne veux dépendre de personne et ne rien devoir à personne, mais dans un monde comme le nôtre c’est mission impossible. Enfin bref, malgré mon jeune âge, j’ai quand même des rêves de petites filles et je pense que nous sommes nombreuses, mais nous ne nous l’avouons pas. Mais bon je remarque aussi qu’au fur et à mesure des générations, les humains, souhaitent rallonger leur jeunesse, alors qu’à l’époque la plus importante pour une jeune fille étaient de se marier, fonder une famille, trouver un foyer. Même si je ne souhaite pas le moins du monde devenir vieille, j’ai quand même hâte de vivre. Voilàa, pourquoi je veux me concentrer sur les plaisirs que me procure la vie maintenant et vivre chaque moment, j’ai vraiment envie de réussir ma vie, mais j’ai surtout envie d’être heureuse, me voilà donc à ne faire que les choses qui me rendent heureuses et le reste, je ne fais plus semblant, c’est vitale d’être heureux, car si l’on n’est pas heureux, on meurt tout simplement. Même si notre corps est là, cela tue mentalement le malheur. Alors maintenant j’ai décidé que 2016 sera une année heureuse . Des bisous, Hermès .

 
 

Il vaut mieux tourner la page

 

Quand je réalise que je cache ce que je ressens vraiment la moitié du temps, je me dis qu’il ya problème. Mais le plus compliqué dans ce qui fait que l’on peut qualifier un problème majeur, un problème est qu’on met trop de temps à en trouver l’origine. Certaines douleurs ont besoin d’affronter leurs facteurs pour en trouver l’essence même. Et c’est ainsi que j’ai réalisé que je me suis montré beaucoup trop passionné à essayer de montrer que je suis une personne forte, terre à terre et surtout heureuse, mais au final pour lequel ? Et surtout pour qui ? Si ce n’est moi-même, j’ai passé la moitié de mon temps à me cacher de qui je suis vraiment, et je peux vous dire que cela fait mal.

 

large (1)

 

C’est trop douloureux d’essayer d’être heureuse, c’est très dur d’en parler ainsi à coeur ouvert et pour la plupart à des gens qui ne me connaissent même pas, mais voilà, je pense que là, je le dois. Je crois que je me dois d’être honnête avec moi-même ou au moins essayer. Alors voila, j’ai grandi avec une mère célibataire qui s’est battus pour avoir tout ce qu’elle a aujourd’hui, elle est arrivé en France, en 2000, il me semble et je l’ai rejointe quelques années plus tard, mon père et rester en Afrique où il est décédé lorsque je devais avoir environ 13 ans. Sur ce point mes larmes coulent, je tremble, j’ai peur, car je suis seule avec mes pensées et crois l’ou non, mais je prierais n’importe quel de vos dieux pour ne plus être dans ma tête. Je réalise que je n’ai jamais, jamais fais mon deuil, je n’en ai jamais eu l’occasion, également et je ne me la suis jamais accordée.

 

Cette douleur de ce père que je n’ai jamais connus, mais qui porte un nom et qui a une voix et que j’ai de rares fois put appeler « , PaPa », contre cette douleur-là que je mène un combat même lorsque je ne le savais pas. Le plus dur dans tout cela c’est que je n’en ai jamais parlé à personne, ni ma mère, ni mes amis, ni même mon frère. Mais à force de me tourner et retourner dans mon lit, voir les chiffres lumineux de mon radio-réveil afficher  » 4:22″ que je me suis dits que si je n’écrivais pas ce que j’avais sur le coeur, j’allais en souffrir encore plus tard. Je n’ai jamais eu de modèle masculin, aucun homme pour figure paternels ou autre chose comme cela. Bien sûr, j’en ai eu quelques beaux- père, mais je ne les ai jamais considérés autre que le conjoint de ma génitrice. Et aujourd’hui arrivé à l’âge de 18 ans, je me demande si mes relations amoureuses sont presque toutes vouées à l’échec, car au final, je n’ai pas eu d’homme à mes cotées lorsque j’ai découvert la vie, je n’ai jamais eu ce père-là et celui dont j’envie toutes mes amies.

 

Le pire dans tout cela c’est que je hais mon père en fait, je le déteste de ne pas avoir été là, de ne pas nous nous avoir suivi en France, je le déteste d’avoir laissé ma mère avec cet homme que je n’arrive plus à apprécier également. Et je sais que je suis égoïste de penser tout cela, mais je n’arrive pas à oublier, j’arrive plus à faire semblant, faire comme si toute allais bien et que tout ira mieux de toute façon, non, je ne n’y arrive plus. Je dois avouer que je suis une personne pleine de colère, de haine même, mais envers moi-même, et cela me ronge, je me déteste de ne pas réussir à me faire aimer d’un homme, et je sais que la mort de mon père puisse être  liée a tout cela, j’ai besoin de quelqu’un qui soit là et bien que cela puisse paraître niais, j’ai besoin d’un homme qui m’aime. Celui sur lequel je pourrai compter et qui ne me laissera jamais tomber. L’abandon, au final. Ce sentiment que je tiens à tout prix à ne pas ressentir, mais qui sans cesse me hante, en permanence. Ce sentiment est le plus destructeur au monde .

C’est très dur de parler dire au gens autour de lui, dire ce qu’il pense, avoir cette sensation que rien ne va comme vous le voudriez. Ce n’est pas un sentiment mais plutôt des milliers de sensations qui se bousculent dans ta tête, l’euphorie, la colère, la joie soudaine, des cris, des silences mais surtout ce sentiment de tristesse et de vide toutes ces sensations qui conduisent à la solitude et l’isolement. C’est très dur à expliquer, c’est comme si en société je ne ressentais rien du tout, comme si rien ne me sensibilisais, mais une fois seule avec mes pensées, tout étaient plus fort, comme si toutes tes douleurs t’enserrais afin d’extraire de toi tout sentiment de joie et surtout d’espoir, car c’est ce dont il est en vérité question dans cet article un peu brouillon, l’espoir.
Chose que je commence à essayer de trouver, entrer en paix avec soi même, je réalise que pour aller mieux il faut juste en parler, même si c’est très dur, c’est un travail long et laborieux, mais c’est la seule manière de conduire à une guérison..

L’amour est plutôt le dieu des sensations que des sentiments, j’dirais

À l’instant, ce sentiment tellement dévastant auquel tu veux t’y donner à en perdre ta propre raison. Qu’est ce qu’est l’amour au fond ? C’est beau, certes, c’est un tourbillon de sensations les plus différentes les unes que les autres mais le plus important dans l’amour, c’est que tu ressens .

large

RESSENTIR !

Notre société et nos opinions actuelles nous accordent tous à dire que personne ne sait comment décrire cette vague chaude de chaleur et de sentiment qui déferle en toi, en tout cas c’est ainsi que je le conçois. On retrouve d’ailleurs différents que quand tu donnes ton cours, ton dévouement total à une autre âme, tu lui laisses l’occasion d’en faire ce qu’il ou elle veut. Il peut ainsi choisir d’en faire quelque chose de bien et de sain pour deux .

Il te veut toi et tu le veux lui, rien ni personne ne peut y faire quoi que ce soit, dans ces situations-là, le mâle et la femelle sont souvent des personnes souvent très classiques et qui j’ai bien peur souvent se perdre dans leur propre intégrité, mais je n’ai absolument rien, contre cela, mais souvent il se renferme dans leur couple et perde ainsi tout contact amical, ils ne font que des sorties entre couples et je plains celui qui tiendra la chandelle. Dans cet amour-là, il n’y aurait que peu de place pour la jalousie, les deux êtres s’aiment tellement l’un l’autre dont leur confiance est sans limite ou très peu. Ensuite, il y a que j’aime le plus et que décrirais comme de la passion et beaucoup de douceur. L’amour, c’est comme un câlin et tu ne voudrais Spas que la personne s’éloigne de toi, tu ne voudrais pas être séparé de cette personne ne serait-ce qu’une seconde, tu veux qu’il soit doux avec toi, des plus belles des manières. Ce serait comme avoir son Totoro à soi.

Mais tu aimerais construire quelque chose de pas prise de tête avec lui, de la douceur, beaucoup de communication et surtout de la vie et du rire ! Tout s’embellit lorsque l’on sourit. Mais par-dessous tout, tu à envie de coucher avec cette personne, d’une telle force que cela t’en fait flamber le cœur. Tu essayes toujours de camoufler ce que tu ressens et je pense que sur ce point homme comme femme peut s’y accorder. Tu ne veux surtout pas être vulnérable, c’est ainsi que commencent les petits jeux « , tu m’aimes hein ? Non, toi tu m’aimes non ? » Aucun des deux partis ne veut céder le premier, et tout ce qui peut vous mettre d’accord est le sexe. L’embrasser et le toucher sans cesse, prendre soin de lui et lui faire des caresses. « Qu’est-ce que l’amour ? C’est juste être bien tu vois, s’amuser avec une personne, discuter, faire des blagues stupides genre. Et ne plus jamais vouloir s’endormir parce qu’on ne veut pas être séparé de l’autre une seule minute, pas une seule seconde. »

Orange is the New Black, Poussey Washington à Piper Chapman.

 

 

 

Du privé au public …

Parfois les mots dépassent la réalité, pour moi les mots sont bien plus blessants que les actes. Je pense que de toute ma vie, je n’ai jamais été aussi blessée, les larmes ne coulent rien qu’à l’idée d’y repenser. Je ne sais comment commencer ou même ce que je vais bien pouvoir vous raconter, mais une chose est sûr, c’est que l’unique solution est de parler. Je ne sais pas si vous avez déjà vu votre mère pleurer ? Pas de larmes de tristesse ou de déception, mais plutôt voire au fond de ses larmes, la lueur de l’épuisement , de l’abandon total. Je pense que c’est sûrement la pire chose que je n’ai jamais vu et je me tuerai s’il le faut pour ne plus avoir l’occasion de voir ma génitrice ainsi.

a

Il est très dur de s’ouvrir aux gens, de dire ce que l’on ressent vraiment, et je ne pense pas que mes visites quotidiennes chez le psychologue soient la vraie solution, mais il est vrai, que si je ne parlais pas à quelqu’un, je dois vous avouer que je n’existerai plus depuis bien longtemps. J’ai fait et dit des choses absoluments horrible, je suis même parfois une personne absolument détestable, et cela ne s’excuse pas, si les gens savent réellement ce que j’ai pu faire autour de moi, de la manière dont je me suis servis d’autres gens, tout cela, je doute que j’aurais autant d’amis, mais tout cela, on ne peut l’effacer, mais est ce une raison pour que l’on rende mon existence pénible? Hier, a sûrement été le jour où je savais ce que je voulais être, et surtout qui je ne voulais pas être. Quand tu te dis que l’unique façon d’atteindre le bonheur pour certains est de voir le malheur des autres, c’est dramatique, je n’affirme pas être une personne bien, non, et après tout qu’est ce qu’est une personne bien? Qui peut juger, si ce que l’on fait est moralement correct ou pas ? Une chose est sûre, je ne veux plus jamais voir ma mère ni mes frères et soeurs pleurer.

Du privé au public ... dans Myself tumblr_nqe1mupjdl1trlx7oo1_400-199x300

Je ne sais pas si une partie de moi est morte avec les mots et les moments vécut dernièrement, mais je sais que je ne veux pas échouer, je ne veux pas lui donner raison, lui montrer qu’il a atteint son but, je me promettrais de me battre. C’est marrant, juste au moment, où j’écris ces lignes, ya Feeling Myself de Nicki qui passe et c’est bête à dire mais un rayon de soleil aussi, il faut croire que la nature essaie de me donner de la force, enfin bref, je ne sais si j’ai écrit un bon article ou pas, je m’en fous à vrai dire, mais il fallait que j’écrive quitte à passer pour une pauvre fille, etc… J’ai mes amis auprès de moi, ma mère, mes frères et ma sœur , tout ce dont j’ai besoin pour vivre.

1234

Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Mes albums récents

  • Album : W.A.Y.S
    <b>1237922_660420407302882_233814282_n</b> <br />

Onnemeurtquedeuxfois |
Amen-tafrez |
Piqure de rappel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les secrets d'Olivia.
| Quotidiendetudiante
| Les Chroniques de Mélie